Dis-moi

Déploiement Montérégie

106 votes

0 jour restant

Terminé

Profil

Annie Nepveu

Longueuil

Bourses d’Initiatives en entrepreneuriat collectif

La création de Dis-moi est le résultat de la rencontre d'intervenants qui, suite au décès du fils d’Alexandre Taillefer, et de la diffusion du documentaire Bye! ont voulu faire un geste concret pour prévenir le suicide chez les jeunes de 12 à 17 ans. Lauréat du Coopérathon Desjardins 2017, Dis-moi a développé une plateforme d’échange pour discuter de bien-être et démystifier la santé mentale auprès des jeunes de 12 à 17 ans, briser leur isolement et fournir aux écoles un portrait précis du bien-être de leurs étudiants. 29% des jeunes du secondaire démontrent une détresse psychologique élevée. Dis-moi est le seul organisme à développer une solution pour les jeunes Québécois francophones et utiliser la technologie pour les rejoindre.

Dis-moi est une solution interactive multiplateforme qui sonde le bien être des jeunes du secondaire, leur permet de faire de l'introspection et les guide vers les bons intervenants, au bon moment, en amont de la détresse. De plus, Dis-moi permettra aux directions d'écoles et aux intervenants de mettre en oeuvre des programmes préventifs basés sur le portrait du bien-être des jeunes de leur milieu. 

Dis-moi vise à déployer sa solution dans toutes les écoles secondaires du Québec d'ici 2022 (300 000 jeunes)

Ainsi, Dis-moi va

-Améliorer la qualité des liens entre les jeunes et les intervenants scolaires et communautaires 

-Atténuer les impacts négatifs des problèmes de santé mentale et de détresse

-Repérer plus de jeunes en détresse

Après un pilote concluant, Dis-moi débutera son déploiement auprès de 10 écoles en septembre 2019. Le montant demandé de 10000$ servira à défrayer les frais reliés au déploiement de la solution au sein de 5 écoles de la commission scolaire Marie-Victorin.

  • Développer le matériel de formation pour les intervenants et la direction - 2000$
  • Procéder au lancement dans les écoles (support aux jeunes, intervenants, directions) -  5000$
  • Communiquer la solution aux parents et à la communauté - 500$
  • Adapter la solution aux réalités de chaque école au besoin - 2500$

A terme, Dis-moi vise l'autonomie financière par la contribution de chaque école à la solution. Dans cette phase de pré-déploiement, nous demandons le soutien du BIEC.

En parallèle au déploiement de Dis-moi dans les écoles, nous lançons, dès juin 2019, la solution Bloop pour démystifier la santé mentale et aider les jeunes à échanger entre eux. Voir la vidéo explicative. Ce forum est complémentaire et essentiel à la solution dans les écoles. 

Dis-moi a pu compter sur le soutien financier de Telus, Deloitte, Prompt et plusieurs autres donateurs pour développer sa solution. Elle est actuellement en discussion pour un apport financier important de Desjardins et la Fondation McConnell qui lui permettra de déployer dans toutes les régions du Québec et améliorer la détection de la détresse par l'IA. 

Le pilote a eu lieu dans une école secondaire privé, Collège Durocher St-Lambert et une école secondaire public, Armand Corbeil. La durée du pilote a été de 1 mois. 

130 jeunes de secondaire 3 et 4 se sont inscrits au pilote et 115 jeunes ont choisi d'interagir presque quotidiennement avec le robot conversationnel de Dis-moi.

De ce nombre, 13 jeunes se sont confiés à Dis-moi et sont venus chercher de l’aide sur la plateforme et 46 ont utilisé Bloop pour demander de l’aide. 

Outre ces jeunes, grâce à Dis-moi, 2 jeunes ayant eu des propos suicidaires ont reçu de l’aide d’intervenants en utilisant les réseaux sociaux pour communiquer avec nos porte-paroles.

Le pilote nous a permis d'observer que le besoin est criant et que la solution Dis-moi permettait aux jeunes de venir chercher de l'aide alors qu'ils n'auraient pas oser sans cette solution à leur portée.

Dis-moi souhaite poursuivre son déploiement auprès de 5000 jeunes (10 écoles) en septembre 2019.

Le Tech3Lab des HEC, en collaboration avec McGill, conduira une étude pour mesurer l’impact de Dis-moi sur les jeunes des écoles déployés c.-à-d. est-ce que Dis-moi favorise la confidence et encourage les jeunes à aller chercher de l’aide auprès de ressources professionnelles.

 Il y a 46 suicides au Québec chez les 12-17 par année. Pour un suicide il y a 28 tentatives. Dis-moi veut diminuer cette détresse.

Dis-moi, depuis sa création, n’a qu’une seule employée, sa directrice générale, cofondatrice, Annie Nepveu. Pendant les mois précédant le pilote, elle a su compter sur la contribution de 31 bénévoles et quelques contractuels.

Les principaux étant:

  • François Viens – CTO Dis-moi. Consultant informatique.
  • Nadia Lépine – Direction Contenu Dis-moi. technopédagogue
  • Jean-Philippe Bradette – Coach Bloop. Président Apprentix
  • Roxanne Lajoie & Christelle Grenier– Experte Santé mentale 

Annie est aussi entouré depuis le tout début 2018 d'un comité aviseur expérimenté et visionnaire. 

  • Francis Roy, Directeur Général Collège Durocher St-Lambert – REPRÉSENTANT DU MILLIEU SCOLAIRE
  • Sébastien Blais, associé chez Deloitte – GRAND PARTENAIRE STRATÉGIQUE
  • Stéphane Guay, Directeur scientifique/Scientific Director, Centre de recherche de l'Institut universitaire en santé mentale de Montréal – SPÉCIALISTE EN SANTÉ MENTALE
  • Maxime Boissonneault, Associé Gsoft,
  • Sigrid Ellefsen, Directrice Générale des ventes Telus,
  • David Nault, Investisseur,
  • Suzie Roy, DG Fondation des Centres Jeunesses de la Montérégie,
  • Sylvain Gaudreau, VP centres de services partagés Desjardins,
  • Guy Gervais, Investisseur et coach
  • Pierre-Majorique Léger, NSERC-Prompt Industrial Research Chair in User Experience and Full Professor of IT
  • Luc Sirois, co-fondateur Hacking Health et Directeur général, Prompt
  • Alexandre Taillefer, ambassadeur Dis-moi

 Pour 2019, afin de mettre en œuvre le déploiement de septembre, Dis-moi recrutera 2 employés temps plein au printemps et 3-4 contractuels à temps partiel pour exécuter son plan.